Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 mai 2019 1 27 /05 /mai /2019 17:49

 

Ces dernières années, on peut constater une vraie prise de conscience que les modes de vie moderne de nos sociétés sont de très gros générateurs de pollutions plastiques.

 

De plus en plus de témoignages sur les réseaux sociaux, mais aussi de reportages dans nos journaux papiers et TV nationaux parlent de l’ampleur de cette pollution, et de l’impact sur l’environnement, mais aussi sur tous les êtres vivants de la planète.

Il est dorénavant prouvé que des micros particules de plastiques sont retrouvées dans les chairs d’une multitude d’animaux, mais aussi,  dans le corps d’humains sur tous les continents.

 

Nous nous devons de changer notre mode de consommation pour limiter l’utilisation de ces plastiques.

Cet article va vous proposer quelques solutions pour limiter l’usage des plastiques du quotidien, car nous en utilisons une très grosse quantité, et certains de ces plastiques ne servent bien souvent que quelques heures, voire moins.

 

Les sacs des rayons fruits & légumes :

 

 Les premiers plastiques que tout le monde utilise, ce sont ceux des rayons de fruits & légumes de nos magasins. Alors beaucoup diront que ces plastiques sont aujourd’hui biodégradables, mais il s’agit toujours d’une ressource qui est utilisée pour une durée de vie très courte. De plus, lorsqu’ils se retrouvent dans les ordures ménagères, ils finissent à l’incinérateur car considérés comme non recyclables.

Il existe aujourd’hui une alternative simple à ces plastiques (ou sacs en papier qui les remplacent, mais qui ont bien souvent une partie en plastique), ce sont des sacs réalisés à partir d’un résilié de coton, et fermés par un cordon.

Ils sont lavables, et donc réutilisables jusqu'à usure.

 

À raison de 40 milliards de sacs utilisés chaque année en France, si chaque foyer de notre pays venait à adopter ces filets, nous réaliserions alors un très beau geste pour l’environnement.

Pour info, pour les achats en supermarché, les étiquettes de pesées ne collent quasi pas sur ce type de sac. Vous pouvez alors coller l’étiquette sur elle-même en entourant le cordon du sac. Attention alors à laisser le code-barre en entier pour permettre sa lecture en caisse.

 

Les sacs d’emballage du pain :

Quand on sait qu’il est consommé chaque année en France 10 milliards de baguettes de pain (soit 70% du pain acheté), cela veut dire qu’il y a en plus environ 4,2 milliards de pains d’autres formes.

 

Ces 14 milliards de pains sont bien souvent vendus dans des emballages en plastique ou en papier et plastique.

L’alternative à ces emballages est simple, des sacs en toile de lin, qui sont résistants et lavables.

 

Une recherche dans les forums sur le net m’a permis de voir que l’on peut aussi les utiliser pour congeler son pain, tout en gardant en tête que cela ne sera alors que pour moins d’un mois, car les sacs étant respirants, ne permettent pas d’éviter la dessiccation (élimination de l’eau) du pain.

 

Tous ces sacs en tissu sont maintenant facilement trouvables dans les coopératives bio, ou sur internet.

Maintenant, pour ceux qui savent coudre, il est simple et moins couteux de les fabriquer soi-même.

 

Beaucoup de consommateurs se sont habitués à avoir dans leurs coffres des sacs à courses réutilisables, alors, avoir en plus des sacs à fruits et légumes, ou à pain, ne demande pas beaucoup d’efforts supplémentaires, et ce simple acte, même s’il n’est réalisé au départ que par peu de monde, finira par s’installer dans les habitudes, et permettra de protéger notre environnement.

 

P.G.

Partager cet article
Repost0
6 mai 2019 1 06 /05 /mai /2019 17:23

 

Au début de ce mois, lors de la relève de notre urne de collecte sur le site du magasin Leclerc de Pleuven, nous avons eu la belle surprise de découvrir que le magasin avait fabriqué un magnifique meuble réunissant les bornes de collecte des différents produits à recycler, notre urne incluse.

 

 

Cette initiative est très belle, et elle permet de rendre toutes les urnes de collecte plutôt classes dans ce très beau meuble.

 

Il est à espérer que cela soit pris pour exemple par beaucoup d’autres magasins.

 Bravo et  merci à eux pour cette initiative !

 

P.G.

Partager cet article
Repost0
19 avril 2019 5 19 /04 /avril /2019 23:09

 

 

Ces derniers mois, les initiatives incitant la population à planter du trèfle se multiplient, et ce dans le but de soutenir les abeilles.

Il y a d’abord eu l’association « Natur Miel », qui réunit des apiculteurs bio de Haute-Garonne, et qui voulait trouver une solution à la disparition des abeilles.

Devant le constat de la forte mortalité des abeilles (25% de chute de leur nombre entre 1985 et 2005, en très forte accélération) , ils décident en 2018 de lancer un plan de sauvegarde des abeilles sauvages, e, leur offrant de la nourriture facilement disponible.

Le trèfle blanc étant une plante très nourrissante pour les abeilles, elle leur fournit du nectar et du pollen en quantité, et leur permet d’avoir plus d’aliments à disponibilité.

Ils ont réalisé une collecte de 4000€, et avec cet argent, ils ont acheté 60 kg de graines de trèfles dans le but de les distribuer. L’opération « Graines de Trèfle » était née.

Ils proposent aux personnes qui souhaitent planter du trèfle, de leur envoyer une enveloppe pré-timbrée, et la lui retournent avec des graines.

 

Il y a ensuite eu en février dernier, une action lancée par deux lycéennes niçoises appelée « La Larme Verte ».

Afin de mobiliser les jeunes Français sur les problèmes environnementaux et climatiques, elles décident de se peindre au maquillage  une larme verte sous l’œil.

Elles publient quotidiennement une information qui témoigne du dérèglement climatique.

Leurs publications vont vite prendre de l’ampleur sur les réseaux sociaux.

Les journaux papiers et TV vont vite s’intéresser au phénomène, et lors du dernier reportage télévisé, on peut les voir interpeler les passants afin de leur remettre des graines de trèfles blancs afin de les sensibiliser à la disparition des abeilles.

 

Nous soutenons ces actions, et vous invitons fortement, vous, les lecteurs de notre blog, à aussi, planter des graines de trèfle blanc. On arrive justement dans la bonne période. Alors vous aussi, soutenez nos abeilles.

 

P.G.

Partager cet article
Repost0
29 janvier 2019 2 29 /01 /janvier /2019 01:35

 

Encore une fois, hier, un article est sorti dénonçant, au Grau-du-Roi (Gard), la difficulté d’accès d’un bus à une personne en fauteuil roulant.

Le 20 janvier dernier, cet homme se serait vu refuser l’accès au bus, qui pourtant, affichait bien le logo Accessibilité Handicapé sur l’une de ses portes. Le Vauclusien a déposé plainte, alerté les parlementaires, et a également lancé un appel à Emmanuel Macron, avec l’espoir de le rencontrer.

Jean-Luc Gibelin, élu en charge des transports pour la région Occitanie, évoque une erreur d’étiquetage d’un bus qui n’est pas habilité à transporter des personnes à mobilité réduite.

Il est anormal qu’aujourd’hui, en France, cet accès ne puisse être permis dans tous les transports en commun.

 

 

Heureusement, il y a parfois, parmi ceux qui font tourner le système, des gens suffisamment humains pour rétablir la justice entre les hommes.

À Paris, le 21 décembre dernier, un chauffeur de bus a fait  descendre tous les passagers par un « terminus, tout le monde descend ! », pour permettre à un homme en fauteuil roulant d’accéder à son bus.

Comme aucun des passagers ne voulait se pousser pour lui laisser la place de monter dans le véhicule. Choqué par cette attitude très individualiste, le chauffeur a estimé que ses passagers ne méritaient que d’attendre le bus suivant. En faisant monter l’homme en fauteuil, il ajouta juste ces mots « le fauteuil roulant, tout le monde pouvait en avoir besoin d’un, un jour ».

Alors, m’adressant à ce chauffeur de bus, je dis « Merci monsieur, d’avoir eu le courage de donner une leçon à des gens qui ne savent pas respecter les autres ».

Si tout le monde pouvait avoir le même sens du partage et d’équité, peut-être que notre société se porterait un peu mieux !

 

PG

Partager cet article
Repost0
25 janvier 2019 5 25 /01 /janvier /2019 16:31

 

 

Depuis le début de cette année 2019,  nous avons tous entendu parler de l’appel aux Lundis Verts en 2019.

Cette campagne soutenue par quelques 500 personnalités, dont les non moins célèbres Juliette Binoche et Isabelle Adjani, appelle à arrêter de manger de la viande et du poisson le lundi de chaque semaine durant toute l’année.

L’homme est de par sa nature, un être omnivore, mais lors des derniers siècles, il a fait de la viande et du poisson, son aliment fétiche lors de chacun de ses repas.

 

 

Cette suprématie de la viande et du poisson dans notre alimentation est une hérésie.

L’initiative française, similaire à celle déjà initiées dans plus de 420 pays, est une action basée sur un  texte rassemblant  tout un faisceau d’arguments relevant du domaine environnemental, sanitaire et éthique.

La solidité scientifique du sujet est déjà très bien illustrée par deux études publiées en 2018 dans la revue « Science ». (Étude de Charles Godfray, ainsi que celle Joseph Poore, tous deux de l’université d’Oxford).

Ces études dressent un bilan inquiétant et concluent à l’impérieuse nécessité de végétaliser l’alimentation humaine.

 

 

L’ensemble, basé sur une plateforme web (Lundi-Vert.fr)) où les participants inscrits sont invités à remplir une succession de mesures sociodémographiques, sociologiques et psychologiques destinées à comprendre leur profil, ainsi qu’à repérer leurs motivations selon un tryptique environnement / santé / éthique animale.

Basés sur des critères statistiques, des messages d’accompagnement sur mesure sont administrés par voie électronique, et le lendemain, les inscrits sont invités à indiquer s’ils ont ou non mis en œuvre le Lundi Vert la veille.

 

 

Tout cela permet de générer une cohorte unique de recherche contemporaine en nutrition, et permettra de comprendre qui aura le profil le plus durable pour un engagement de végétalisation.

Des études complémentaires seront aussi menées, notamment pour étudier si les effets sont compensés par une augmentation de consommation de chair animale les autres jours de la semaine.

 

 

Une coordination de tous les participants sur un même jour chaque semaine, permettra  très certainement d’aider mes participants au démarrage de ce processus vertueux dans la société, ainsi que dans le monde de la restauration.

Il est certain que l’urgence des enjeux environnementaux, la prise de conscience sanitaire et les préoccupations ethniques de nos concitoyens conduiront à reconsidérer tous les bénéfices et le plaisir que le monde végétal peut apporter à notre alimentation.

 

P.G .

 

 

Tous les éléments de cet article sont extraits de celui parut sur le site de L’Obs du 21 janvier 2019 – Vous trouverez l’article original en suivant le lien :

Pourquoi le lundi vert est bien plus qu'un coup médiatique

Partager cet article
Repost0
1 janvier 2019 2 01 /01 /janvier /2019 23:16

 

 

Notre association vous présente

tous ses vœux pour l'année 2019

 

Partager cet article
Repost0
5 décembre 2018 3 05 /12 /décembre /2018 22:30

 

Aujourd’hui, le site « 20 Minutes Santé » à publié un très bel article concernant la précarisation des travailleurs indépendants, du fait de leur cancer.

Je trouve que le sujet est très bien traité et je vous invite à lire cet article en suivant le lien ci-dessous :

https://actualite.20minutes.fr/sante/2383939-20181205-cancer-quand-maladie-precarise-travailleurs-independants#xtor=EREC-182-[actualite]

Il est clair que cette question ne touche pas que les travailleurs indépendants, et pas seulement concernant le cancer, mais pour toutes les maladies pouvant impacter lourdement la vie au quotidien, en incluant bien entendu les handicaps.

Outre l’impact physique qui limite bien souvent les capacités physiques des personnes touchées, il y à aussi et surtout, l’impact moral et social.

Moralement, les personnes se sentant diminuées doivent pouvoir supporter le poids de la diminution physique.

Socialement, elles doivent subir  les retours des personnes « dites bien portantes ». Cela peut aller de la simple ignorance, des reproches dévalorisants, voir dans certains cas, le harcèlement pour pousser les personnes touchées à craquer, voir à démissionner.

Alors que son fonctionnement est lui-même générateur de beaucoup de ces maladies et handicaps, notre société est aujourd’hui souvent très malveillante envers sa population des blessés de la vie.

Il est dommage que ce ne soit pas le contraire !

En ces périodes tumultueuses des gilets jaunes, montrant enfin que notre société sait encore se mobiliser, il serait temps qu’elle le fasse aussi pour soutenir la cause de ces personnes.

PG.

Partager cet article
Repost0
1 novembre 2018 4 01 /11 /novembre /2018 13:54

Le 24 octobre dernier, un magnifique film est sorti dans nos cinémas : Le grand Bain.

Cette comédie dramatique met en avant une bande d’hommes entre deux âges cabossés par la vie. Les hasards de la vie

vont faire se croiser leurs chemins, et les émuler autour d’un sport peu commun pour les hommes, la nation synchronisée.

Cette activité qui dans un premier temps ne sera que l’occasion de sortir de leurs quotidiens pas toujours flatteurs, va par la suite les amener aux championnats du monde.

Ce film montre au combien notre société n’est pas tendre avec ceux qui sortent un tant soit peu du modèle qu’elle impose !

Que ce soit par des propos dénigrants, voire rabaissants, elle fait bien trop souvent tout pour freiner l’entrain de ceux qui veulent sortir du cadre ! Cela va même parfois  jusqu’à ne pas mettre en affichage les beaux résultats et succès que ces gens hors du commun peuvent obtenir.

Cette histoire est mise en images par Gilles Lellouche, et interprétée avec brio par Jean-Hugues Anglade, Guillome Canet, Benoit Poelvoorde et Philippe Katerine (ainsi que par Virginie Efira, Leïla Bekti, Jonathanb ZaccaÏ, Félix Moati, Marina Foïs et Mélanie Dotey).

Le fil rouge de son film sera tressé autour de l’histoire vraie de Français qui ont créé la première team officielle de natation synchronisée masculine.

Il faut savoir qu’à l’origine, la natation ornementale était exclusivement masculine. Ce serait à l’époque de la Rome antique que les femmes auraient commencé à participer aux figures réalisées par les hommes dans les bassins.

En 1891, à Berlin, la première compétition dite « de natation ornementale » est uniquement masculine.

C’est en 1952 que la discipline s’appellera définitivement natation synchronisée.  Elle sera ensuite bien exposée lors de quelques grands succès du cinéma, mais uniquement représentée par  des femmes.

La femme sera alors définitivement attachée à cette discipline dans les esprits, et les hommes disparaîtront progressivement des bassins.

Ce ne sera qu’en 1998, lors des Gay Games d’Amterdam, que le club parisien « Paris Aquatique » s’imposera comme précurseur de la natation synchronisée masculine. Malheureusement, ce très grand succès restera lettre morte dans les journaux nationaux français.

Alors, un grand merci à monsieur Lellouche de remettre un peu les pendules à l’heure grâce à ce magnifique film ! Et de montrer aussi que l’investissement dans une activité, quel qu’elle soit, peut nous aider sortir d’un quotidien sclérosant !

P.G.

Partager cet article
Repost0
27 octobre 2018 6 27 /10 /octobre /2018 21:16

 

Cette semaine, Sophie Cluzel, chargée des personnes handicapées auprès du gouvernement,  a annoncé souhaiter que ces dernières puissent toutes, personnes sous tutelles incluses, accéder au mariage, et au vote d’ici 2020.

Alors oui, ce serait une belle évolution pour une partie des personnes handicapées, mais cela ne représenta pas la majorité d’entre elles.

Il est par contre dommage, que le sujet de l’accès à tous les lieux accueillant du public pour toutes les personnes handicapées, ne soit lui, pas traité.

La France est plus qu’en retard sur la question, et ce, malgré maintes textes de loi et bonnes résolutions de nos gouvernements successifs. Aujourd’hui, le constat est simple, une grande partie de ces lieux ne sont pas accessibles à tous.

Alors madame Cluzel, qu’en est-il de cette question ?

P.G.

Partager cet article
Repost0
17 octobre 2018 3 17 /10 /octobre /2018 21:17

 

Dans notre système d’agriculture industrialisée, le cycle et le fonctionnement de la terre ont été oubliés.

On laboure et retourne les sols avant chaque plantation, et cela parfois plusieurs fois au cours de l’année.

Il est prouvé qu’un grain de terre gros comme une tête d’épingle contient plus de microorganismes et de champignons que de nombre d’humains vivants sur notre planète.

Il est aussi prouvé que le sol se découpe en couches centimétriques, et ces dernières contiennent des micro-organismes qui leur sont propres.

Lors du labour des sols, ces couches sont retournées et mélangées, détruisant ainsi tout un microcosme nécessaire et utile à la vie du sol.

Ce sujet est très peu traité par les journalistes si, et cela fût un grand plaisir de le voir traité dans le journal de 20h00 de TF1 Le 14 octobre dernier.

Le sujet traitait des lombrics et de leur utilité pour les sols. Il montrait un agriculteur qui a pris conscience de ces points, et ne laboure plus ses sols depuis 4 ans.

Il explique que depuis, ses sols se sont rééquilibrés, et qu’il fait dorénavant l’économie de 30% en engrais et de 70% en herbicides et carburants, tout en conservant une productivité normale.

En effet, les lombrics aèrent le sol, et transforment, avec  d’autres microorganismes du sol les déchets végétaux en éléments nutritifs, nourrissant les plantations.

De plus, ne plus labourer les sols et laisser les herbes le coloniser entre les plantations, permet de limiter l’évaporation de l’eau. Cela nécessite donc beaucoup moins d’arrosage pour les plantation qui en nécessite beaucoup.

Cela prouve donc que c’est totalement possible, et réalisable !

C’est le début d’une agriculture en respect du sol.

Il faudra maintenant travailler sur le retour à une multiculture, et aussi aux rotations des cultures pour ne pas trop appauvrir les sols.

Il faut aussi espérer que ces méthodes se multiplieront rapidement dans le mode agricole.

PG

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog AMC
  • : Notre association a pour but de trouver des fonds et des moyens afin de réaliser des travaux dans les maisons de personnes handicapées, afin de leurs permettre de mieux y vivre avec leur handicap.
  • Contact

Compteur de visites

Vous êtes la
 
un compteur pour votre site
 
èmes personne à visiter notre blog

Recherche

Comment pouvez-vous nous aider

 

Vous désirez nous aider !

 

 Vous pouvez le faire de diverses façons :

 Association Adapter la Maison de Chantal  

    - Par le don de matériaux.

    - Par le don d'intervention en tant que

      professionel.

    - Par le don financier. 

 

Pour le dernier, vous pouvez envoyer votre participation à l’adresse suivante :

  Association Adapter la Maison de Chantal

  L’Espace Associatif

  53 Impasse de l’Odet

  29000 Quimper

 

Pour les autres, merci de nous contacter via le mail adapter-maison-chantal@orange.fr

ou au   06 99 71 37 63.

 

Chaque soutien est le bienvenu..

 

 

 

 

Nous Recherchons !!!!!

 

Nous recherchons des professionnels pour nous aider:

 

    - Un couvreur : il y a quelques trous dans la toiture à réparer.

 

    - Un menuisier :  des ouvertures sont à poser 

 

A tous les professionels qui pourraient nous aider, merci de nous contacter.

 

    constru8[1]

Nous Contacter

 

Vous désirez nous contacter

 

adapter-maison-chantal@orange.fr

 

Petit guide de la collecte des moyens d'écriture usagés

 

 

Petit guide de la collecte des Moyens d'Écriture Usagés

 

 

Nous avons adhéré au système de TERRACYCLE fin 2012 avec la collecte des moyens d'écriture usagés.

Chaque article collecté est recyclé par TERRACYCLE qui nous reverse alors 1ct d'€uro.

La matière recherchée est le plastique. TERRACYCLE les isole des métaux et des encres, et les réutilise dans la réalisation d'autre produits

 

Les produits à collectés sont donc :

  - Les stylos bille, les stylos plume et leurs cartouches d'encre

  - Les feutres, marqueurs, surligneur, ....

  - Les porte-mines

  - les effaceurs liquide, en stylo, ou en ruban.

 

Aucun autre produit n'est accepté !!!!